Publicité offerte, sur recommandation
Free advertising, on recommendation
     
 



Paris 2e arrondissement
Paris second district






Recherche personnalisée



chinese
espanol
russian
japanese
 
portigaise
deutsch


A voir aussi sur le 2e - Also to be seen about the 2nd
Meilleurs hotels
Best hotels
Meilleurs restaurants
Best restaurants

Sur cette page - On this page
Liens
Links
Monuments, lieux remarquables
Monuments, remarkable places

Les autres arrondissements/ other districts
2




A voir  To see
Bonne Nouvelle
Cinéma le Grand Rex
 Bourse
Bourse de Paris ¤<O>¤ Bibliothèque Nationale
 Opéra
Opéra de Paris Théâtres : Daunou - Pépinière - Edouard VII ¤<O>¤ Athénée - Michodière - Café de la Paix
 Richelieu Drouot
Opéra Comique - théâtre des Variétés - musée Grévin (wax museum) Salle des Ventes Drouot,
Sentier
"Le Sentier" fabricants de vêtement et accessoires
4 Septembre
Opéra Comique

Liens généraux/general links

Belles fontaines de l'arrondissement (beautiful fountains) Fontaine Louvois ¤<O>¤ Fontaine Bibliothèque Nationale ¤<O>¤ Fontaine Gaillon
Bien Vivre 2 Bien Vivre dans le deuxième arrondissement, association loi 1901 à but non lucratif qui a pour objectif d'améliorer la qualité de vie des habitants de l'arrondissement.
Cinémas de l'arrondissement
Flore de Paris Flora of Paris. Place des Petits Pères ¤<O>¤ Rue Dalayrac ¤<O>¤ Rue de Cléry ¤<O>¤ Rue de la Jussienne ...
Mairie du deuxième (Town house website)
Mes Visites à Paris Passage Sainte-Foy - Rue Aboukir et Cléry - Rue Saint-Denis
Paris Balades  Les quartiers industrieux : la Bourse, le Sentier, Montorgueil, les Halles
Paris photos Le palais Brongniard (la Bourse) - La place des Victoires - La fontaine Louvois - miniature Notre-Dame des Victoires - Galeries et passages couverts - La tour de Jean Sans Peur
Paris visit Quartier de la Bourse
Paris by Water Ponts et fontaines/bridges and fountains


A Walk Around The 2nd Arrondissement of Paris (Vidéo 9')
 


Monuments, lieux particuliers/special places


Liens/links

Bibliothèque nationale Site de la rue de Richelieu - Visite virtuelle.
Le Sentier Quartier du deuxième arrondissement dédié au textile.
Passages et Galeries Un certain nombre des passages et galeries du deuxième arrondissement.

Lieux d'habitation des personnages célèbres (Where famous people lived)

Baron de Batz 52, rue de Beauregard (Ici, le baron de Batz et ses amis tentèrent de faire évader Louis XVI, au matin du 21 janvier 1793.)
Léon Blum 153, rue Saint-Denis
Simon Bolivar 4, rue Vivienne et 63, rue de Richelieu
Brillat-Savarin 11, rue des Filles-Saint-Thomas
Cagliostro 46, galerie Vivienne CHAMFORT 10, rue Chabanais
André Chénier 97, rue de Cléry
Frédéric Chopin 27, boulevard Poissonnière
Alexandre Dumas 1, place Boïeldieu
Hector Fabre 6, rue Chabanais
Goldini 21, rue Dussoubs
Francisco Goya Hôtel Favart - 5, rue Marivaux (Francisco Goya, peintre espagnol, habita cette maison en l'an 1824.)
Franz Liszt 13, rue du Mail Mansart François Angle rue Colbert - rue de Richelieu
Jules Michelet 224, rue Saint-Denis
Frédéric Mistral 112, rue Montmartre
Nadar 35, boulevard des Capucines
Stendhal 61, rue de Richelieu
Viollet-le-Duc 1, rue Chabanais (Dans cette maison habitèrent le peintre et critique d'art E.J. Delècluze, 1781-1863, et le littérateur E.J. Viollet-le-Duc, 1781-1857, père du célèbre architecte, autour desquels se réunissaient P.L. Courrier, Stendhal, Mérimée et d'autres écrivains du groupe romantique libéral.)
 


La Tour Jean Sans Peur
(Tower)

La Tour Jean-sans-Peur se dresse dans la cour d'une école, au numéro 20 de la rue Etienne Marcel. Construite en 1408 par Jean-sans-Peur à la suite de l'assassinat du duc d'Orléans, elle faisait partie de l'hôtel de Bourgogne, ancien hôtel d'Artois érigé contre l'enceinte de Philippe Auguste. La troupe des comédiens de la Passion fera construire le théâtre de l'Hôtel de Bourgogne à cet endroit, en 1548. De forme quadrangulaire, la tour abritait les salles de conseil du duc de Bourgogne, desservies par deux escaliers successifs vis de 140 marches débouchant sur une tourelle équipée de mâchicoulis. La voûte de la grande vis est considérée comme l'un des chefs-d'oeuvre de la sculpture gothique française. Restaurée il y a peu, la tour est l'unique spécimen d'architecture féodale militaire de Paris. Depuis 1999, la tour peut-être visitée. Des expositions ont lieu régulièrement dans la tour. Photos

Tour Jean Sans Peur Paris en  1861
La tour de Jean Sans Peur, en 1861


La tour de Jean Sans Peur (Vidéo, en français 4'15)

Avertissement
Les peintures présentées sont la propriété de leurs ayant-droits. Il est nécessaire d'obtenir leur autorisation pour toute utilisation commerciale. D'autre part, une reproduction ne rend jamais parfaitement la qualité et la réalité d'un tableau. Les présentations qui vous sont faites ici ont aussi pour but de vous donner l'envie d'aller les voir dans les musées, les galeries d'art, les ateliers d'artistes et/ou leur site Internet.
Warning! Paintings are under copyright for commercial use.

Rue Etienne Marcel Paris par Charles Malle
La rue Etienne Marcel par Charles Malle (1935- ?)
 


Le cinéma Rex

Le cinéma Rex a été inauguré en 1932. Il est alors l'une des plus grandes salles d'Europe, avec 3 500 places. Le propriétaire, Jacques Haïk, originaire de Tunisie, reconstitue un décor oriental, avec palmiers et minaret, mais aussi palais vénitien, le tout sous un ciel étoilé. Le cinéma a gardé ses décors, ainsi qu'un mur d'eau. Si vous avez des enfants dans votre famille, il faut les emmener lorsque la salle projette un film qui leur est dédié. Les enfants en raffolent !

Visite du Grand Rex avec un Guide (Vidéo 1'19)


La Bourse, la palais Brongniart (old stock-exchange)

Le nom de "Bourse" vient du fait que, dans la deuxième moitié du XIVème siècle, les marchands venus à Bruges des quatre coins de l'Europe prendront l'habitude de traiter leurs affaires devant l'hôtel particulier de Van der Börse dont la porte s'ornait d'un écusson portant trois bourses... La bourse de Paris fut la troisième insituée en France (1563), après celles de Lyon (1540) , et de Toulouse (1549). La bourse fut hébergée dans différents endroits : rue Quincampoix, place Vendôme, dans l'hôtel de Soisson, dans le palais Mazarin, puis les anciens appartements d'Anne d'Autriche au Louvre, et enfin dans l'église des Petits-Pères pendant la Révolution, avant d'occuper la place actuelle. La bourse doit son nom à l'architecte Alexandre théodore Brongniart à qui Napoléon 1er confia la réalisation du bâtiment. Brongniart mourut avant l'achèvement des travaux et ce fut l'architecte Eloi Labarre qui termina les travaux en 1825. La Bourse appartient à la ville de Paris. Elle sert à présent de lieu de conférence, de séminaires et de réceptions géré par Euronext. Depuis 2011, le palais Brongniart accueille l'École Européenne des Métiers de l'Internet. Palais Brongniart ¤<O>¤ Photos

Bourse palais Brongniart
Le palais Brongniart dans les années 1920, et de nos jours


La  bourse de Paris  au début du XXe siècle
La Bourse de Paris au début du XXe siècle, après son extension en 1903


La  bourse de Paris  au début du XXe siècle
La Bourse de Paris au début du XXe siècle, après son extension en 1903


Plongez dans un nouvel espace-temps au Palais Brongniart (Vidéo en français 3')
 


Théâtre des Bouffes Parisiens

Le théâtre des Bouffes Parisiens donne sur le passage Choiseul. Il a été inauguré en 1827. Jacques Offenbach y fera des représentations d'hiver de fin 1855 à 1859. A partir de cette date, le théâtre prendra le nom de "Théâtre des Bouffes du Nord" et Offenbach s'installe définitivement dans ce théâtre dont la salle sera rasée en 1862, afin d'en construire une plus spacieuse. De nos jours la salle est exclusivement consacrée au théâtre. Photos

Salle du théâtre des Bouffes parisiens
La très belle salle à l'italienne du théâtre des Bouffes parisiens


Public aux Bouffes parisiens par Emile Bayard
Le public aux Bouffes Parisiens. Jacques Offenbach est représenté debout, au centre de la loge, tenant une épée. Gravure d'Emile Bayard vers 1860
 

Place et fontaine Gaillon

La place Gaillon est un haut-lieu de la vie parisienne. Elle comporte trois restautants réputés, dont l'un, Drouant, régale, une fois par an, lesmembres du jury Goncourt, l'un des plus prestigieux prix littéraire français. Sachant que l'établissement appartient à l'un des plus prestigieux chef cuisinier français (Antoine Westermann), vous serez assuré d'y bien manger, dans un cadre moderne et sobre. Un autre restaurant offre sa façade encadrant une très belle fontaine, la fontaine Gaillon construite en 1828 par Louis Visconti, qui réalisa également le tombeau de Napoléon aux Invalides.
(il serait bon que l'accès d'un monument public soit dégagé, et non enclos dans un lieu privé!) - Photos

La fontaine Gayon à Paris
La fontaine Gaillon


Walking place Gaillon and around (Vidéo 11')
 

Place des Victoires

La place des Victoires se partage entre les 1er et 2e arrondissements. Elle a été créée en 1685 pour rendre hommage aux victoires remportées par le roi Louis XIV. C'est, avec les places Dauphine, de la Concorde, Vendôme et des Vosges, l'une des cinq places royales parisiennes. En son centre se trouve une statue équestre de Louis XIV.

A walk place des Victoires (Vidéo 3')

Avertissement
Les peintures présentées sont la propriété de leurs ayant-droits. Il est nécessaire d'obtenir leur autorisation pour toute utilisation commerciale. D'autre part, une reproduction ne rend jamais parfaitement la qualité et la réalité d'un tableau. Les présentations qui vous sont faites ici ont aussi pour but de vous donner l'envie d'aller les voir dans les musées, les galeries d'art, les ateliers d'artistes et/ou leur site Internet.
Warning! Paintings are under copyright for commercial use.

PLace des Victoires sous la neige par Charles Malle
La place des Victoires sous la neige par Charles Malle (1935 - ?) ©

Galerie et passages



Galeries et passages secrets (Vidéo en français 31'28)


Galerie Colbert

C'est le succès de la galerie Vivienne, qui a suscité la création de la galerie Colbert.
Ainsi va se constituer tout un réseau de passages qui vont permettre de relier le Palais-Royal au boulevard Montmartre, endroits très encombrés par une circulation très dense de véhicules.
La galerie Colbert sera réalisée par l’architecte Jacques Billaud, sur l'emplacement de l'ancien hôtel Colbert dont l'architecte garde la façade et un portique, en ajoutant un étage. La galerie ouvre en septembre 1827. L'objectif était de dépasser la galerie Vivienne en splendeur.
La galerie possède ainsi une rotonde magnifique, en verre et métal. Malgré sa splendeur, elle n'a jamais eu le succès commercial de la galerie Vivienne.
La raison essentielle est la baisse d'activité du Palais Royal, sous Louis-Philippe, puis la concurrence des Grands magasins, sous le second empire. En 1910, la rotonde est détruite, et il est envisagé de détruire l'ensemble de la galerie.
Les années 1970 marquent un retour d'intérêt pour l’architecture du XIXe siècle, et en 1974, la galerie est inscrite à l’Inventaire supplémentaire des Monuments historiques. La Bibliothèque nationale acquiert les bâtiments pour en faire une annexe.
En 1975 la galerie est fermée au public, en attendant sa réhabilitation. Mais l'ensemble est jugé en trop mauvais état pour être réhabilité, et la galerie est démolie en 1982.
L'architecte chargé des travaux s'inspire des gravures d'époque, de moulage existants, pour bâtir une nouvelle galerie, avec un toit à la Mansart. Il ne reconstruit pas les logements qui surmontaient les boutiques intérieures.
Il supprime le petit passage Colbert et relie la galerie Colbert à la galerie Vivienne, au niveau de la rotonde. Après d'autres travaux, l’Institut national d’histoire de l’art (INHA) est installé dans les locaux.
Il rassemble les établissements d’enseignement supérieur et de recherche en histoire de l’art et archéologie qui lui sont associés. Ce site est également partagé avec l' Institut National du Patrimoine (INP). Galerie Colbert 6, rue des Petits Champs, 2 rue Vivienne.

Galerie Colbert, litho XIXe
La galerie Colbert lithographie XIXe siècle


Rotonde de la galerie Colbert à Paris
Rotonde de la galerie Colbert


La galerie Colbert et la salle Labrouste (Vidéo 1'45)
 

Galerie Vivienne

La galerie Vivienne, fut construite entre 1823 et 1825, par le Grand Prix de Rome Jean-François Delannoy, et relie, par un angle droit, la rue des Petits- Champs à la rue Vivienne, alignant plus de 70 boutiques. Elle est reliée à la galerie Colbert au niveau de la Rotonde. La galerie mesure 176 mètres de long, sur une largeur de 3 mètres. Elle fait l’objet d’une inscription au titre des monuments historiques. La galerie est décorée dans un style pompéien néo-classique, dotée de mosaïques, peintures et sculptures ayant pour sujet le commerce, le tout recouvert d'une verrière apportant la lumière. Le sol est recouvert de magnifiques mosaïques, avec un fond en terrazzo. Le lieu a inspiré et attiré des créateurs de la mode aussi réputés que Kenzo et Jean-Paul Gaultier.

La galerie Vivienne (Vidéo 4'30)


Passage Vivienne par Archer Patrice Pieteraerents
Le passage Vivienne par Archer-Patrice Pieteraerents


Passage du Grand Cerf

145, rue Saint-Denis et 9, rue DussoubsC'était le nom d'une hostellerie située à cet emplacement, qui a donné son nom au passage. La passage du Grand Cerf a été construit aux alentours de 1825. Le passage est long de 120 mètres, sur 4 mètres de large. les boutiques sont surmontées de deux étages. Avec une hauteur de 11,80 mètres, il possède laplus haute verrière de Paris. Situé dans le quartier Montorgueil, le passage possède 33 boutiques très "tendances", ainsi qu'un restaurant brésilien. Il a té rénové en 1988, en respectant son aspect originel. Site Web ¤<O>¤ Photos ¤

Le passage du Grand Cerf (Vidéo 2'20)


Passage du Grand Cerf s par Archer Patrice Pieteraerents
Le passage du Grand Cerf par Archer-Patrice Pieteraerents
 


Le passage des Panoramas

Crée en 1800, à l'emplacement de l'ancien hôtel de Montmorency-Luxembourg, le passage des Panoramas doit son nom aux deux énormes rotondes installées sur le boulevard Montmartre par l'Américain Thayer, dans lesquelles étaient présentés d'immenses (pour l'époque) tableaux panoramiques. Ces rotondes seront démolies en 1831, et des ramifications furent crées. Ainsi six galeries composent désormais le passage : le passage des Panoramas proprement dit auquel vient s'adjoindre la galerie des Variétés, menant au théâtre des Variétés, les galeries Montmartre, Feydau, de la Bours et Saint-Marc. C'est durant la période où offenbach donna des représentations au théâtre des variétés que le passage connut sa plus grande fréquentation. Passage des Panoramas ¤<O>¤ Photos

A walk through Passage des Panoramas, Paris (Vidéo 3'25)


Restaurant Passage des Panoramas par Archer Patrice Pieteraerents
Restaurant passage des Panoramas par Archer-Patrice Pieteraerents


Boulevard Montmartre et théâtre des Variétés par Christophe Civeton
Boulevard Montmartre et théâtre des Variétés par Christophe Civeton 1828 (1796-1831) © BNF


Boulevard Montmartre et théâtre des Variétés 1830
Boulevard Montmartre et théâtre des Variétés 1830 © Litho BNF


Animation devant le théâtre des Variétés par Jean Béraud
Animation devant le théâtre des Variétés par Jean Béraud (1848 - 1935) ©
 


Le passage Choiseul

Il se trouve près du métro 4 Septembre, dans le prolongement de la rue de Choiseul, entre la rue des Petits-Champs au sud et la rue Saint-Augustin au nord. Il a été édifié entre 1825 et 1827, et il est l'un des plus longs de Paris, avec ses 190 mètres. . le deuxième guerre mondiale a marqué le déclin du passage, et ce n'est qu'en 1970, avec l'installation du couturier Kenzo, qui y ouvrit une boutique branchée, que le passage a retrouvé son animation. Elle la perdit à nouveau, tout au moins en dehors des heures de sortie des bureaux, lorsque le couturier déménagea pour la place des Victoires. Photos

Le passage Choiseul (Vidéo 2'40)


Passage Choiseul par Dan Kopel
Le passage Choiseul par D. Kopel ©
 

Ce site vous a plu ? Alors vous aimerez peut-être ceux-ci
Did you like this website? Then maybe you'll like these
 
     
Publicités offertes, à consulter
Free advertising to be clicked